دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

Bienvenue sur le site de la

Maison de la Culture Mouloud Mammeri de la wilaya de Tizi-ouzou.

BIBLIOTHEQUE DE LA

MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • Le Commissariat du Festival Culturel National Annuel du Film Amazigh,a le plaisir de vous annoncer l’ouverture des dépôts des films pour la participation à la 16éme édition.Le dépôt se fera au siège du Festival Maison de la Culture Mouloud MammeriT-O.date limite 05 décembre 2017.
Hommages
La Journée mondiale du livre et du droit d’auteur" LE 23 AVRIL 2015 "
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI
LE 23 AVRIL 2015
Journée mondiale du livre
Le 23 avril

En novembre 1995, l'UNESCO déclarait le 23 avril Journée mondiale du livre et du droit d'auteur sur demande de l'Espagne. L'idée de cette célébration trouve son origine en Catalogne (Espagne) où il est de tradition d'offrir une rose pour l'achat d'un livre.

Le 23 avril 1616, disparaissaient Cervantès, Shakespeare et Garcilaso de la Vega dit l'Inca. Ce 23 avril marque aussi la naissance, ou la mort d'éminents écrivains comme Maurice Druon, K. Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla ou Manuel Mejía Vallejo.
C'est pourquoi, cette date ô combien symbolique pour la littérature universelle, a été choisie par la Conférence générale de l'UNESCO afin de rendre un hommage mondial au livre et à ses auteurs, et encourager chacun, en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l'irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel.
En célébrant cette journée dans le monde entier, l'UNESCO s'efforce de promouvoir la lecture, l'industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle à travers le droit d'auteur.
Cette célébration sera cette année dédiée à l'édition algérienne et en hommage à l'icône de la littérature universelle en l'occurrence Assia Djebar honorée, le 16 juin 2005, par l'académie française, et dont le sujet majeur fut dans le creux de l'universalité. Cette journée s'articulera autour du thème « Rayonnement de la littérature algérienne au-delà des frontière : hommage à Assia Djebar».

«Je ne suis pas un symbole. Ma seule activité consiste à écrire. Chacun de mes livres est un pas vers la compréhension de l'identité maghrébine, et une tentative d'entrer dans la modernité. Comme tous les écrivains, j'utilise ma culture et je rassemble plusieurs imaginaires.» Assia Djebar

Assia Djebar, de son vrai nom Fatma-Zohra Imalayène, nous a quitté le 07 février 2015 et, avec elle, une puissante lumière de la littérature s'est éteinte. Elle est née le 30 juin 1936 à Cherchell, à une centaine de kilomètres d'Alger, d'un père instituteur, qui fut l'une des grandes figures influentes de sa vie, et d'une mère qui l'encouragea dans la voie des études et de l'émancipation.
Depuis son premier roman, La Soif, écrit après la grande grève des étudiants de 1956 à laquelle elle prit part, jusqu'à son dernier roman, surgi des profondeurs de sa mémoire, Nulle part dans la maison de mon père, Assia Djebar fit rayonner les lettres algériennes par-delà les frontières.
Cette grande figure de la littérature algérienne et universelle connue pour son enracinement, son engagement, ainsi que la profondeur et la justesse de ses écrits, laisse derrière elle un long parcours jalonné de succès.
Première Algérienne à entrer à l'École normale supérieure de Sèvres – début d'une série de première fois : cinquante ans plus tard, elle sera la première des écrivains du Maghreb à être élue à l'Académie française.

Distinctions :
• 2006, Prix international Grinzane Cavour pour la lecture (Turin, Italie).
• 2005, Doctorat honoris causa de l'université d'Osnabrück.
• 2005, Prix international Pablo Neruda (Italie).
• 2005, Élue membre de l'Académie française
• 2000, Prix de la paix des libraires allemands (Francfort).
• 1999, Élue membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.
• 1999, Prix de la revue Études françaises.
• 1998, Prix international de Palmi (Italie).
• 1997, Prix Marguerite Yourcenar (Boston).
• 1996, International Literary Neustadt Prize (États-Unis).
• 1995, Prix Maurice Maeterlinck, Bruxelles.
• 1989, Literaturpreis des Ökumenischen Zentrums, Francfort, pour Ombre sultane.
• 1979, Prix de la Critique internationale à la Biennale de Venise, pour La Nouba des Femmes du Mont Chenoua (long métrage).

Décorations
• Chevalier de la Légion d'honneur
• Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres
Principales œuvres littéraires
Les œuvres d'Assia Djebar ont été traduites en 21 langues.
• Nulle part dans la maison de mon père, Éd. Fayard, Paris, 2007,
• La Disparition de la langue française, Éd. Albin Michel, Paris, 2003,
• La Femme sans sépulture, Éd. Albin Michel, Paris, 2002,
• Ces voix qui m'assiègent: En marge de ma francophonie, Éd. Albin Michel, Paris, 1999,
• Les Nuits de Strasbourg, roman, Actes Sud, 1987
• Oran, langue morte, Éd. Actes Sud, Paris, 1997,
• Le Blanc de l'Algérie,Éd. Albin Michel, Paris, 1996,
• Vaste est la prison, Éd. Albin Michel, Paris, 1995,
• Loin de Médine, Éd. Albin Michel, Paris,
• Ombre sultane, roman, J.-C. Lattès, 1987
• L'Amour, la fantasia, roman, J. C. Lattès/Enal, 1985
• Femmes d'Alger dans leur appartement, nouvelles (1980)
• Rouge l'aube, théâtre (1969)
• Poèmes pour l'Algérie heureuse, poésie (1969)
• Les Alouettes naïves, Éd. Julliard, Paris, 1967 (roman)
• Les Enfants du Nouveau Monde, Éd. Julliard, Paris, 1962 (roman)
• Les Impatients, Éd. Julliard, Paris, 1958 (roman)
• La Soif, Éd. Julliard, Paris, 1957 (roman)
Filmographie
• La Nouba des femmes du Mont Chenoua (1978)
• La Zerda ou les chants de l'oubli (1982)
programme

Hall de la Maison de la Culture
10h-17h00 :
Exposition sur la vie et l'œuvre d' Assia Djebar
Exposition et vente de livres

Petit Théâtre : Conférences & débats (Modérateur : Madame Abdesslam)

10h00 : Allocution d'ouverture de Monsieur le Directeur de la Culture.
10h10 : Lecture de la biographie d'Assia Djebar par les étudiants de l'université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

10h15 : "Ecriture de l'histoire dans l'Amour la fantasia d'Assia Djebar", présentée par Mme Aini BETOUCHE, enseignante au Département de Français et Doyenne de la faculté des langues de l'UMMTO.

10h35 : « Voies orales, voies écrites, voies d'oralisation de l'écriture d'Assia Djebar", présentée par Melle Nadia TIDMIMT, étudiante en Master II, département de
Français, UMMTO
10h55 : « L'après Assia Djebar ou legs littéraire de cinquante ans de carrière » présentée par Mme Nadia SEBKHI, Romancière, poétesse et directrice de publication de la revue L'ivrEscQ.
11h15 : « Assia Djebar, écriture écouteuse » présentée par Mr Aziz NAMANE, enseignant au département d'Arabe, UMMTO.
11h35 : « Oralité oppressive, écriture libératrice". Présentée par Mme Fatima Malika BOUKHELOU, enseignante au Département de Français, UMMTO.

11h55 : Débat

Pause déjeuner

14h00 : Spectacle poétique et lecture des textes d'Assia Djebar, présenté par les étudiants de l'UMMTO et projection d'un film autour des funérailles de la défunte.

16h00 : Remise des diplômes et cadeaux aux lauréats du concours « Raconte-moi Assia Djebar », organisé par la direction de la culture au niveau des bibliothèques communales.

16h30 : Clôture des travaux de la journée