دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

Bienvenue sur le site de la

Maison de la Culture Mouloud Mammeri de la wilaya de Tizi-ouzou.

BIBLIOTHEQUE DE LA

MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • Bienvenue sur le site de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de la wilaya de Tizi-ouzou.
Arabo-Africain
9ème EDITION DU FESTIVAL CULTUREL ARABO-AFRICAIN DE DANSE FOLKLORIQUE
Présentation du festival

Le festival arabo-africain est une manifestation, à caractère culturel et d'envergure internationale, institué par l'arrêté du 13 juillet 2005 de Madame la Ministre de la Culture en application du décret exécutif N° 03-297 du 10/09/2003 fixant les conditions et modalités d'organisation des festivals culturels.

De portée humaine et universelle, le festival vise à mettre en relation les peuples africains et arabes et leur donner un espace d'échange et de dialogue interculturel. Il a pour vocation :

• Œuvrer au renforcement du dialogue interculturel en Afrique et dans le Monde arabe ;
• Témoigner de la richesse culturelle des pays et la vulgariser au niveau régional et continental
• Susciter une dynamique d'échanges internationale et faire de l'Algérie une destination culturelle de choix
• Amener à la compréhension des autres et à la solidarité entre les peuples africains et arabes.
• Développer et promouvoir l'art des danses folkloriques et faire un vecteur de paix et de compréhension entre les peuples.
• Constituer un cadre de réflexion sur la préservation du patrimoine populaire immatériel en Afrique et dans le monde arabe.

Le commissariat chargé de l'organisation et du suivi de cet événement est présidé par Monsieur OULD ALI El Hadi, Directeur de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Le festival vise à perpétuer la tradition et faire revivre Tizi-Ouzou aux rythmes et aux couleurs des cultures africaines et arabes.

 

troupes participantes

Troupes étrangères: 

01-Mali
Troupe BABEMBA

La troupe Babemba nom tiré de l'histoire du Mali, le Roi BABEMBA TRAORE descendant des rois du Kenedougou (SIKASSO) était un opposant farouche à la pénétration coloniale ,la Troupe a été créée le 30 septembre 1983 par des anciens danseurs du Mali,elle pratique toutes les danses du terroir et sert de pépinière de danse pour tous les artistes du Mali. NOUS avons un centre pratique d'initiation artistique et culturel du Mali là sont initiés des enfants et adolescents, nous sommes sollicites parfois par des expatries (France, usa canada......) pour les cours de différents instruments de musique et danse, la danse est une finalité pour la troupe Babemba, elle se compose de plusieurs groupes et compte de nombreux éléments à travers le monde.

 

02-SENEGAL
MAGGI DÉMB

 

C'est en 1980 qu'une bande de jeunes filles d'une même génération décidait de créer une troupe de danse pour promouvoir la culture LÉBU de la communauté des pêcheurs à laquelle elles appartiennent en mettant un accent particulier sur les danses typiques de l'identité des peuples de l'eau de la région du Cap-Vert qui abrite la capitale du Sénégal; il s'agit des danses du GUMBE, le NDAW RABINE, le BAWNAAN, le BEUKEUTEU, le chant MBATT mais aussi dans le registre du sacré des danses du NDEUP.
La troupe Maggi Démb s'atèle aujourd'hui au partage d'une expérience acquise au fil des ans; car leur objectif majeur est la transmission à la jeune génération d'un patrimoine culturel et artistique riche et varié. Il s'agira pour elles de continuer à magnifier la diversité culturelle des peuples qui composent la nation sénégalaise éprise de paix et de cohésion sociale gage d'une stabilité indispensable au développement mais aussi de donner aux plus jeunes les clefs qui leurs permettront de faire muter la troupe Maggi Démb en entreprise culturelle susceptible de générer de la plus value.

 

03-BURKINA FASO
Keton Mafin de Toussiana

 

Keton Mafin de Toussiana a été créée par Mathias TRAORE, fils de balafoniste de la région de Banfora au Burkina Faso. Mathias a appris le jeu du balafon auprès de son père dans la pure tradition sénoufo, c'est-à-dire ce type de balafon pentatonique avec des résonateurs en calebasse. C'est en 2006 qu'il a décidé de créer dans son village natal, Toussiana, un ensemble chorégraphique avec de jeunes filles danseuses et de jeunes gens instrumentistes. Il attribua au groupe le nom de Keton Mafin qui veut dire « créé à la lumière de Dieu ».
L'esthétique chorégraphie développée pas le groupe Keton Mafin se caractérise par le geste des danseuses que l'on appelle affectueusement « les Trembleuses de Toussiana » avec leur costume en cotonnade traditionnel et dont la danse s'exécute en plusieurs tableaux, mettant en exergue les traits culturels des peuples sénoufo du Burkina Faso qui sont essentiellement des animistes et des cultivateurs. De fait, le discours chorégraphique fait la description des activités de la vie sociétale, notamment : le culte sacré du Do, un masque protecteur ; la circoncision ; le mariage ; les travaux champêtres et domestiques ; les réjouissances populaires : les jeux chantés et dansés.

 

04-Niger
Groupe Les peuls de bororos

 

Le groupe nous vient cette année avec un spectacle sous le titre Guérouwèle : C'est un ensemble de danses purement traditionnelles apparentées à la danse masaï qui se font chez les Bororos du Niger. Le but de ces danses est d'exprimer la beauté du corps, de l'esprit et du cœur. Ces danses se font à l'occasion des cérémonies de baptême, de mariage ou d'un hivernage fécond ; lorsque le bétail est bien rassasié. On l'appelle aussi la danse de retrouvaille, car douze mois durant, les Bororos sont derrière leurs troupeaux à la recherche du pâturage et d'une goutte d'eau. Chaque retour au bercail est synonyme de fêtes. Visage maquillé tel un masque, les jambes sur ressort, le regard vers le ciel, les yeux tournent dans leurs orbites comme la terre tourne autour du soleil, le danseur entre en transe.

 

05- cote d'ivoire
Fondation REM'DE
Créée en 2003, la compagnie REM'DE a été érigée en Fondation pour la Recherche Musicale, de Danse et d'Expression (Fondation REM'DE) en 2011 afin de prendre en compte toutes ces actions :
- formation et recherche en danse du patrimoine ivoirien et africain ;
- promotion et valorisation des arts et de la culture de Côte d'Ivoire et d'Afrique ;
- assistance aux jeunes en difficultés notamment la jeune fille ;
- Réhabilitation et insertion professionnelle des jeunes en difficulté à travers la danse du patrimoine ou traditionnelle.
Elle excelle dans les domaines de la danse et de la musique traditionnelle. REM'DE tire son répertoire du riche patrimoine ivoirien et africaine. Ainsi, ses créations sont-elles un savant mélange de rythmes « Zaouli, le Digba, le tématé, le n'goron, le kôtou, l'abodan...... provenant de Côte d'Ivoire, de rythmes Zoulou d'Afrique, le Mbalax du sénégal, le liwaga du Burkina Faso....
REM'DE a à son actif plus de vingt distinctions glanées sur les scènes du monde (Corée du sud, Algérie, France, Canada.....).

 

6-Tunisie
La troupe Nationale des Arts Populaires

 

Créée dans les années 60 afin de revaloriser le patrimoine national et contribuer à son rayonnement, la Troupe Nationale Tunisienne des Arts Populaires s'est vite distinguée sur la scène artistique et culturelle par ses belles prestations. Elle a réussi à conquérir ses titres de noblesse, grâce à ses belles fresques, riches en couleurs, sons et lumières.
Elle a de ce fait élaboré des tableaux largement expressifs dans la mesure où cette troupe a réussi à ressusciter fidèlement les coutumes et traditions séculaires Tunisiennes.
Par ses nombreux spectacles de haute tenue, présentés sur les différentes scènes nationales et internationales, la troupe a vu ses efforts récompensés par une belle moisson de médailles, prix et autres marques de distinctions.

 

7-France:
Ballet Berbère de Wattrelos
C'est une équipe de huit sirènes qui assurent des spectacles de chants et de danse d'une fine beauté. Venu de la région lilloise(France), le ballet de Wattrelos est la preuve consacrée de la possibilité du mariage entre la tradition et la modernité, sans dilution et sans conflits. C'est là aussi que prend tout son sens le mot «Convergences», dénomination de l'association qui le drive.

 

8- Espagne :
El Djazaîria d''Espagne

 

C'est l'aventure toute tracée par une algérienne qui a jeté ses amarres dans la péninsule espagnole pour vulgariser un art de la rive sud de la méditerranée dans sa rive nord. Avec brio, elle parvient à faire danser des européennes sur des airs algériens, représentatifs de la diversité de notre culture. A travers des danses kabyles, chaouies, algéroises ou rai, la troupe nous fait voyager au temple de la beauté artistique de chez nous et témoignent des rapprochements culturels entre deux pays, deux peuples et deux civilisations méditerranéennes.

 

9- Jordanie
Troupe « Amoun des arts populaires »
Le folklore populaire jordanien exprime les tréfonds de l'âme de son peuple à travers des figures artistiques, chantantes et dansantes, extraordinaires. Chaque image renvoie à des valeurs et des significations symboliques tirées de l'authentique civilisation de Jordanie. Depuis sa création en 1999, cette jeune troupe n'a cessé de vulgariser le fonds culturel et artistique du pays et sa diffusion à travers le monde.
Ses différentes participations à des festivals dans plusieurs pays lui ont valu une reconnaissance internationale.

 

10-Tchad :
Le ballet IRIFI du Tchad
«Quand l'art et la vie n'en font qu'un»
Le Ballet IFRI est l'archétype du dynamisme africain. En cassant les frontières entre le traditionnel et le moderne, ils ont pu créer des spectacles époustouflants sans que ceux-ci n'en perdent point de leur authenticité. Un défi réussi avec brio d'autant plus que les jeunes artistes n'en sont qu'au début de leur carrière ; ce qui augure de prestations encore meilleures à l'avenir.

 

11- EGYPTE :
La Troupe Fourdja Chow
La Troupe Fourdja Chow, a été crée en 1999. Cette troupe, a présenté plusieurs spectacles à l'intérieur et l'extérieur de l'Egypte, parmi ces spectacles présentés en Egypte, on peut citer : commémoration des fêtes nationales et le festival « al siya » et les fêtes de l'université américaine et plusieurs autres festivités, ayant un lien avec les ambassades ainsi que quelques pays arabes.
La troupe a également présenté des spectacles en Algérie lors du festival arabo africain à Tizi Ouzou, du Carthage et festival « Halla Febrayer » au Koweït et dans plusieurs manifestation à travers le monde entre autres la chine la Russie, l'Afrique du sud l'Italie, Londres Espagne, l'Arménie, la France, la suisse, la Grèce...
La troupe a obtenu plusieurs prix et distinction, ce qui lui value d'être le meilleur représentant de l'Egypte.
Elle représente le caractère folklorique et la civilisation Egyptienne

12- SOUDAN
SUDAN FOLKLORE :
Le groupe, est fondé en 2005 par des spécialistes dans les domaines des arts : (l'art dramatique, la musique et les arts plastiques). Elle recèle dans sa composante des spécialistes ayant le degré de baccalauréat dans les arts plastique et les spécialités folklorique et les études soudanaise.
Elle utilise les arts du spectacle théâtral et les arts du spectacle des cultures matérielles. Elle veille à la représentation des spectacles qui bannissent les inégalités entre les autres arts voisins, et ce en dévoilant des spectacles moderne ayant une image qui véhicule une philosophie esthétique agréable.

 

BENIN

 

Le Conservatoire de Danses Cérémonielles et Royales d'Abomey (CDCRA)

 

Créé depuis 1996 dans le but de rechercher, de fixer et de diffuser le patrimoine musical et chorégraphique menacé de disparition, le Conservatoire de Danses Cérémonielles et Royales d'Abomey (CDCRA) s'est doté par la suite d'un Centre de Recherche et de Documentation sur les Chants et Danses du Bénin. A ce titre et dans le cadre de la diffusion des innovations musicales et chorégraphiques de sources sacrée et populaire, il participe à l'animation des grands événements culturels aussi bien régionaux qu'internationaux.
Le CDCRA a acquis une expérience appréciable par sa participation à différentes manifestations culturelles au bénin, Sénégal, France, ......

 

Le CDCRA présentera un spectacle dénommé « Les danses de rêve du Roi Béhanzin », une succession de danses patrimoniales intégrées dans un scenario du Professeur Bienvenu KOUDJO, qui avait été préparé et retenu en « off » à l'édition 2014 du Marché des Arts du Spectacle Africain (MASA) d'Abidjan.

 

TURQUIE
Kusadas. «ELIFNAME Dance and Art Center
Kusadas. «ELIFNAME Dance and Art Center a été créé par GOKSEL Arslan en 2000 à Kusadas (Turquie) Notre objectif : Le centre vise à aller à la rencontre des différentes cultures. Ceci en aidant les enfants dans leur épanouissement socioculturel mais aussi en leur assurant un développement personnel harmonieux. Il est aussi question de sensibiliser les enfants aux valeurs de la paix, de la tolérance et de l'amitié entre les peuples et à travers le monde. Le centre a été lauréat de plusieurs prix internationaux : en 2013, Elifname Dance and Art Center (groupe de danse populaire) a obtenu la seconde place aux mondiaux de la danse en Hongrie ; en 2001, aux olympiades de la danse folklorique qu'ont abrités la ville de Dijon (Franceà, le groupe s'est adjugé la 2ème place. Notre centre s'est distingué, aussi, dans d'autres manifestations comme el 2004 en Hongrie où son centre d'éducation primaire a remporté la 2ème place dans la catégorie de la danse et en 2008, lorsque le centre d'éducation personnelle - à travers deux section – a été sacré champion en Turquie.

 

Troupes nationales:

 

03-El Bayadh:
«Les Hommes symboles» d'El Bayadh

 

Divers spectacles avec des Hommes dans tous leurs états : tel est le fonds du spectacle offert par les Hommes-symboles d'EL Bayadh. Chaque séquence renvoie à une symbolique qu'il convient de chercher dans l'Histoire, le présent ou le futur. Une succession d'images à interpréter tout en savourant un spectacle offert par les vaillants hommes du désert.

 

02-Ghardaîa:
«Karabila» de Beni-M'zab
Avertir, par des coups répétés de tambour, la population en cas de danger imminent, rappeler un rite par les sons d'instruments ou la criée, tels sont quelques actions auxquelles s'attèlent la troupe de Beni-M'zab. Chanter et danser pas seulement pour divertir mais pour organiser la société, c'est dire toute l'utilité de ses arts comme fondements d'une société civilisée.

 

03-Khenchela
Association Tamousni pour la promotion du patrimoine populaire Ouled Rechache
L'association Tamousni pour la promotion du patrimoine populaire ouled rechache de la wilaya de khenchela , depuis sa création en 2008 œuvre à pour promouvoir le patrimoine culturel local ainsi que la sauvegarde du patrimoine Chaoui et amazighe en général.
Cette association a participé à plusieurs festivités nationales et internationales, le public de Tizi-Ouzou à eu l'occasion de découvrir son travail à lors de la cinquième édition du festival en 2010.

 

04-Tizi-Ouzou:
La troupe Tafat d'Imsouhal
Célébrer un rituel, chanter un amour, communier avec la nature et louer les valeurs ancestrales sont quelques uns des axes de l'action artistique de cette troupe qui trouve, dans la danse et le chant, une voie d'accès aux trésors du passé. Faire revivre un legs est ce à quoi aspire cette pépinière de jeunes artistes qui nous projette dans les profondeurs de vécu montagnard, sur les hauteurs de la Kabylie.

 

05-Tamanrasset :
TAKOUBA d'Ahaggar

 

S'il est des mystères difficile à cerner, c'est la capacité des touareg à vendre leur art et le partager, aisément, avec tous ceux qui viennent à leur rencontre et partout où ils se rendent. En regardant la troupe Ithran défiler et exécuter les scènes de sa prestations, on est vite submergé par le bonheur d'avoir vécu ce spectacle unique, envoûtant. Un exutoire de la tristesse et de la mélancolie que recommanderait un médecin à son patient.

 

06- Tindouf
Association de l'Unité Culturelle du Quartier Al Badr

 

L'association de l'unité culturelle de Tindouf a été créée en 1992. Ses activités sont centrées essentiellement sur la dynamisation de l'action culturelle dans la wilaya en participant aux célébrations et aux rituels culturels et religieux. En pareilles occasions, les membres de la troupe exécutent des danses de terroir, des chansons populaires et des louanges religieuses mais aussi des morceaux modernes.
Une exposition des arts traditionnels accompagne souvent ses prestations, dans la fameuse khaîma. Elle compte, à, son actif, plusieurs participations à des festivals locaux, nationaux et internationaux (Athènes, France)

 

07-Tizi-Ouzou
Ithrane N Dda Lmulud de Tizi-Ouzou
C'est une véritable fresque artistique que livrent les jeunes talents de la troupe Ithrane de la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, ville hôte du festival. Avec des airs anciens et des chansons du terroir, le public est transporté dans une planète faite de joie, de bonheur et de beauté. Avec les tambourineurs, typiquement de Kabylie, c'est toute l'authenticité kabyle qui s'impose et se décline face aux autres cultures et danses de tous les pays.

 

08-Tlemcen :
La Troupe «Houari Boumediène» de Tlemcen
Véritable exemple de réussite par la persévérance, la troupe Houari Boumediène a transcendé les clichés du folklore pour faire de leur danse une véritable denrée culturelle rare. En alliant mesure, adresse et professionnalisme, les acteurs de la troupe trouvent une énergie renouvelée à aller au-delà de la simple expression corporelle d'un Homme mais parviennent à communiquer avec l'âme. Un vrai moment d'évasion.

 

Tamenrasset
Troupe Assarou n ahaggar

 

Dans l'immensité du pays Touareg, aux confins de Tamenrasset de cette ville mythique des hommes blues du désert nous vient la troupe Assaru n Ahaggar
Leur musique semble couler comme le sable, le vent voire le temps et l'espace. leur danse est un mime de guerriers, sur un rythme vif et soutenu, martelé par de petits instruments (T'bel et derbouka) les danseurs munis d'épées et de boucliers, miment un combat entre deux tribus, le rythme de fond, effréné, est ponctué par le bruit des épées s'abattrant sur les boucliers.
Cette danse comporte un aspect théâtral les danseurs effectuent des passes d'armes variées et spectaculaires.