دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

.

.

.

✨PENSÉE ✨ Dahmane El Harrachi : 40 ans déjà ! 31 août...

PROGRAMME EN LIGNE DE RAMADAN 12 mai 2020 Maison De Culture Mouloud Mammeri De Tizi...

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • nous informons nos chers adhérents de l’ouverture des salles de lecture de dimanche a jeudi de 9h à 16h30 il est recommandé l'observance stricte des gestes de protection et d’éviter les regroupements nous vous remercions pour votre compréhension *bonne reprise*
Un auteur...Un livre...Une lecture
Djoudi ATTOUMI (1938- )
Un auteur...Un livre...Une lecture ????
✨Djoudi ATTOUMI (1938- )✨
BIOGRAPHIE :Djoudi ATTOUMI, ancien officier de l'ALN est né le 16 novembre 1938 à Sidi Aich. Après des études commerciales à Alger en octobre 1952, il milite au sein du M.T.L.D en 1953. Agé à peine de 18 ans, il rejoint les maquis en 1956, au lendemain du congrès de la Soummam et affecté directement au PC de la Wilaya III où il eut à collaborer avec le colonel Amirouche et son équipe.
Il est affecté dans les zones 2, 3 et 4, soit la petite et la grande Kabylie avec la fonction de secrétaire de zone.
En 1961, il est promu officier par le colonel Mohand Oulhadj et affecté dans la vallée de la Soummam dévastée par l'opération Jumelles.
Avec une équipe d'officiers de l'Armée de libération nationale (ALN) comme Aissat Meziane, Zane Boualem, Benseghir Belkacem et Mezaoui Larbi, ils se donnent pour mission la réorganisation de la zone 3 durement éprouvée par les opérations Challe, l'organisation d'actions contre l'ennemi, la restructuration des maquis et de la population et surtout le rétablissement du moral des moudjahidine et des civils, durement mis à l'épreuve...
En avril 1962, Attoumi est désigné membre de la commission compétente locale du cessez-le-feu pour veiller à l'application des accords d'Evian pour les régions de Bejaia, B.B.A., M'sila et Bouira.
Le 5 août 1962, il est démobilisé de l'ALN, soit un mois après la proclamation de l'indépendance pour participer à la construction du pays.
Il fut nommé directeur de l'hôpital de Bouira et ensuite dans d'autres wilayas, puis élu président de l'APW de Bejaia
En juin 1986, il a prend sa retraite pour se consacrer à l'écriture de livres sur la Révolution algérienne.
????ŒUVRES :
• Le colonel Amirouche entre légende et histoire. 2004
• Avoir 20 ans dans les maquis. Journal de guerre d'un combattant de l'ALN en wilaya III (kabylie), 1956-1962. 2005
• Colonel Amirouche à la croisée des chemins. 2006
• Chroniques des années de guerres en Wilaya III. 2008
• Récits de guerre Wilaya III de 56 à 62.
• Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre. L'Harmattan, 2012
• Tahar Amirouchen : essentiel qui dirigea l'etat major de la Wilaya III. Rym Attoumi Editions, 2014
• Le colonel Salah Zamoum : entre controverses et vérité. Rym Attoumi Editions, 2014
• Les Femmes combattantes dans la guerre de libération nationale 1954-1962 : ces héroïnes restées dans l'ombre. Rym Attoumi Editions, 2014
• Le colonel Amirouche, l'heure de vérité. 2016
????RÉSUMÉ DU JOUR:
????« CHRONIQUES DES ANNÉES DE GUERRE EN WILAYA III » 2 tomes.
T.1 Crimes sans châtiments
T.2 Les combattants d'une juste cause
Dans ce récit de guerre Attoumi rapporte des faits avec la précision de l'acteur passionné par son rôle de dire ce qu'il a vu, de ce qu'il a vécu lui-même, de ce que ses compagnons ont accompli d'actes héroïques dans la wilaya III, où il a servi aux côtés de hauts combattants de la Révolution, ceux de l'ALN et du FLN. Démobilisé, à sa demande, en août 1962. Il s'est attaché à écrire, ou plutôt à décrire avec la plus grande probité intellectuelle, et en citoyen libre, «le vrai visage de la guerre de libération, le sens de la politique mensongère de «pacification» et le vrai visage de l'armée coloniale à travers les massacres, les crimes perpétrés.
Il retrace les différents ratissages menés, les destructions des villages, la chasse aux moudjahidine. Aussi, il montre l'ingéniosité des maquisards et leur capacité à s'adapter aux situations induites par la pacification menée dans la région. Il est truffé de photos et de documents inédits sur des pans entiers de la Révolution algérienne.
Longue vie à Monsieur Djoudi Atoum