دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

.

.

.

✨PENSÉE ✨ Dahmane El Harrachi : 40 ans déjà ! 31 août...

PROGRAMME EN LIGNE DE RAMADAN 12 mai 2020 Maison De Culture Mouloud Mammeri De Tizi...

دار الثقـــــــــافة مــــولود معمــري تيــــزي وزو
AXXAM N YIDLES MULUD AT MΣEMMER N TIZI-WEZZU
MAISON DE LA CULTURE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU

  • nous informons nos chers adhérents de l’ouverture des salles de lecture de dimanche a jeudi de 9h à 16h30 il est recommandé l'observance stricte des gestes de protection et d’éviter les regroupements nous vous remercions pour votre compréhension *bonne reprise*
PORTRAIT
✨Mahfoud KADDACHE (1921-2006)✨
???? PORTRAIT ????
✨Mahfoud KADDACHE (1921-2006)✨
BIOGRAPHIE :
Chercheur et historien algérien Mahfoud Kaddache, est né en 1926 à La casbah.
Il est membre du mouvement scout algérien, dans lequel il occupe diverses responsabilités dont celui de chef du groupe « El Kotb » à Alger
En 1953, alors professeur d'histoire au lycée de Médéa, il devient commissaire Général des Scouts musulmans algériens, avant d'en tenir la présidence de 1957 à 1962.
Lors d'une audience avec le général de Gaulle, il plaide avec Mouloud Feraoun pour une résolution pacifique du problème algérien.
À l'indépendance de l'Algérie, il exerce d'abord comme chef de cabinet du ministre de la Justice pour une courte durée, puis il se consacre à l'enseignement et à la recherche.
Il assure le secrétariat de la direction de la Revue d'Histoire et de Civilisation du Maghreb, qu'il fonde en 1966 avec ses collègues Abdelhamid Hadjiat, Rachid Bourouiba, Charles-Emmanuel Dufourcq, Paul-Albert Février, Pierre Grillon et Mouloud Mammeri.
En 1968, il soutient sa thèse de 3ème cycle sur « La vie politique à Alger 1919-1939 »
Il occupe le poste de professeur d'histoire à l'université d'Alger puis d'inspecteur général auprès de l'Éducation nationale. Par la suite, il participe aux travaux du Centre National d'Études Historiques.
Entre 1976 et 1988, il assure la direction de l'Institut de bibliothéconomie et sciences documentaires (de l'université d'Alger
Influencé par l'historien français Stéphane Gsell, il écrit quatorze ouvrages. Il dirige un nombre important de mémoires, magisters et de doctorats d'histoire et de bibliothéconomie et rédige de nombreux articles dans des revues spécialisées.
Mahfoud Kaddache décéde à l'hôpital militaire de Aïn Naâdja à Djasr Kasentina dans la banlieue d'Alger, à l'âge de 80 ans et est enterré à Ben Aknoun.
????ŒUVRES :
• L'Algérie des Algériens : de la préhistoire à 1954. Paris : Paris-Méditerranée, 2003
• Et l'Algérie se libéra. Paris, Alger : Paris-Méditerranée : EDIF 2000, 2003
• Histoire du nationalisme algérien 1919-1951. Paris, Alger : Paris-Méditerranée : EDIF 2000, 2003
• L'Algérie dans l'Antiquité. Ed. SNED
• L'Algérie des Algériens. Histoire de l'Algérie, 1830-1962. Alger : Editions du Rocher Noir, 1998.
• L'Algérie durant la période ottomane. 1988
• L'Algérie médiévale. Alger : SNED, 1980
• Chronologie de l'histoire de l'Algérie. Alger : Archives nationales, 1990-1991.
• L'Algérie dans l'histoire. Alger, OPU/ENAL, 1987
• L'Emir Khaled, Documents et témoignages pour servir à l'étude du nationalisme algérien. Alger : OPU, en collaboration avec Mohamed Guennanèche, 1987.
• L'Etoile nord-africaine 1926-1937. Documents et témoignages pour servir à l'étude du nationalisme algérien. Alger : OPU, 1984.
RÉSUMÉ 
????« Et l'Algérie se libéra »
C'est le premier ouvrage de cette ampleur consacré à la Guerre d'Algérie par un auteur algérien, qui a eu accès à toutes les sources disponibles sur la rive sud de la Méditerranée, qui les examine avec la plus grande rigueur et le souci de rendre compte de nombreux faits, de rapporter les actions des multiples combattants, souvent passés inaperçus dans l'historiographie française. Comme pour L'Algérie des Algériens, Mahfoud Kaddache accompagne son texte d'un choix de documents des plus sig:nificatifs.
Comme il le dira dans son livre : « La Guerre de Libération (1954-1962) couronne ces longues résistances, le territoire